La transition du secteur électrique allemand – Bilan annuel 2019

Résumé

  • Résumé
Résumé (en français)

Selon des sondages réalisés courant 2019, la préoccupation numéro un des allemands a été le climat et la transition énergétique .
Le changement climatique devient chaque année plus visible. En ce moment même, des incendies de forêt ont causé la destruction de terres équivalent à l'Irlande et de la Suisse réunies. Le mouvement FridaysForFuture a réussi à sensibiliser le public aux études scientifiques et à faire pression sur les politiques. La réponse politique a cependant été tiède.

Néanmoins, la transition énergétique a progressé dans de nombreux domaines : la production électrique au charbon a considérablement diminué, entraînant une baisse de 50 millions de tonnes d'émissions de CO2, un niveau record. Ceniveau n'avait été atteint qu'en 2009, lors de la grande crise financière. En parallèle, la production renouvelable a considérablement augmenté. Ainsi, l'éolien et le solaire ont fourni plus d'électricité que le lignite et la houille réunis.

Malheureusement, les autres secteurs n'ont pas évolué autant qu'espéré. Les émissions du secteur des transports ont même augmenté en 2019 par rapport au niveau de 2018. En outre, le ralentissement du rythme d'installation de l'éolien terrestre entraînera une baisse de leur taux de croissance dans les années à venir, ralentissant ainsi à l'avenir l'augmentation de la production renouvelable.

Le présent document contient les résultats clés de l'étude ainsi que le communiqué de presse et les dix principales observations du secteur, complété des diapositives de la présentation du rapport en anglais. L'étude complète ainsi que ses nombreux tableaux et graphiques (en allemand) sont téléchargeables sous licence Creative Commons permettant une reproduction gratuite ici.

Responsable de projet

Principaux résultats

  1. 1

    Les émissions de CO2 en Allemagne ont diminué de plus de 50 millions de tonnes en 2019 à environ 35% en dessous du niveau de 1990 en raison d'une forte baisse de l’utilisation du lignite et de la houille.

    Les émissions des secteurs du bâtiment et des transports ont en revanche augmenté, poussées par la consommation de pétrole et de gaz. La hausse du prix du CO2 dans l’ETS, l‘augmentation significative des ENR et la réduction de la consommation électrique expliquent la diminution des émissions, tandis que dans le secteur des transports, la part croissante des SUV a entraîné une augmentation de celles-ci.

  2. 2

    Les énergies renouvelables ont atteint un niveau record en 2019 à près de 43% de la consommation électrique. Mais avec l'effondrement du déploiement de l’éolien à 1 GW par an, la transition énergétique fera face à un gros défi dans les années 2020.

    Alors que les ENR ont connu une croissance régulière de 15 TWh par an au cours des dernières années, le manque de surface et de permis accordé à l’éolien va sensiblement ralentir cette tendance. Une action immédiate est requise afin d’atteindre les objectifs pour 2030 en matière d'énergies renouvelables.

  3. 3

    Le coût du soutien aux énergies renouvelables va atteindre son sommet : la contribution EEG augmentera à nouveau en 2020 à 6,77 c€/kWh, mais la baisse des coûts des technologies se traduira par une baisse de la contribution au plus tard dès 2022.

    Les installations les plus anciennes et coûteuses ne feront plus l’objet d’obligation d’achat. En outre, à partir de 2021, une partie des recettes provenant du système national d’échange de quotas d'émission pour les secteurs des transports et de la chaleur devra être utilisée pour réduire la contribution EEG. Ainsi le prix de l'électricité devrait légèrement se réduire dans les années 2020.

  4. 4

    Interrogée sur ses principales préoccupations en 2019, la population allemande liste « le climat et la transition énergétique » en tête du classement - nettement devant « l’immigration et l’intégration » (2e place) et la retraite (3e place). Cependant, la politique énergétique et climatique du pays n’a pas reflété ces préoccupations.

    En effet, le paquet climatique adopté par le gouvernement en septembre ne suffit pas pour atteindre les objectifs climatiques de 2030. Des adaptations considérables sont nécessaires, notamment dans les secteurs des transports, du bâtiment et de l'industrie.

Données bibliographiques

  • Auteurs

    Fabian Hein, Frank Peter, Patrick Graichen

  • Date de publication

    01/2020

  • Nombre de pages

    37

Projets liés à ce thème

Tous les contenus

  • Actualité

    2019 : Emissions de gaz à effet de serre et production ...

    fr
    Actualité

    CO2-Preis drückt Treibhausgasemissionen und Kohleverstromung ...

    de
    Actualité

    CO2-Preis drückt Treibhausgasemissionen und Kohleverstromung ...

    en

Restez informé de nos travaux. Abonnez-vous à nos newsletters !

]>