Investir dans l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables pour assurer la souveraineté énergétique de l'Europe d'ici 2027

Agora Energiewende propose 15 actions dans le cadre du plan RePowerEU pour réduire la dépendance au gaz naturel tout en contribuant à l'atteinte des objectifs climatiques. Un nouveau Fonds de Souveraineté Energétique de 100 milliards d'euros devrait permettre de déployer massivement et rapidement les énergies renouvelables ainsi que développer l'efficacité énergétique dans les États membres de l'UE.

Selon une nouvelle étude d'Agora Energiewende, un effort concerté exceptionnel visant à améliorer l'efficacité énergétique dans les bâtiments et l'industrie et à développer les énergies renouvelables pourrait réduire de façon permanente la demande de gaz naturel dans l'UE de 1200 térawattheures au cours des cinq prochaines années. Cela permettrait à l'union de réduire de 80 % les importations actuelles de gaz russe d'ici 2027 et de s'en passer complètement par la mise en oeuvre de mesures additionnelles de diversification des sources d'approvisionnement, en particulier le GNL. Ces actions prioritaires, qui devraient être proposées dans le cadre du plan RePowerEU, permettraient de réduire la consommation de gaz de 480 térawattheures dans le secteur des bâtiments grâce à l'efficacité énergétique, au développement du chauffage urbain et à une "révolution" des pompes à chaleur; de 223 térawattheures dans l'industrie, notamment par l'électrification des procédés thermiques à basse et moyenne température; et de 500 térawattheures dans le secteur électrique grâce à l'amélioration de la flexibilité du système et à le déploiement accéléré des énergies éolienne et solaire au cours des cinq prochaines années. 

Ces économies représenteraient 32% de la consommation globale de gaz d'ici 2027, soit une baisse des dépenses communautaires pour les importations de gaz pouvant aller de 127 à 318 milliards d'euros. "Les mesures nécessaires pour réduire de façon permanente la consommation de gaz fossile vont de pair avec les mesures nécessaires à l'atteinte des objectifs climatiques de l'UE", déclare Matthias Buck, directeur de la politique européenne d'Agora Energiewende. "L'UE doit maintenant s'assurer que le plan RePowerEU accélère les gains d'efficacité énergétique et le déploiement des énergies renouvelables pour assurer la souveraineté énergétique d'ici 2027."

Agora Energiewende propose un nouveau Fonds européen pour la Souveraineté Energétique comme élément clé de la mise en œuvre de RePowerEU. Doté d'un montant initial de 100 milliards d'euros jusqu'en 2027, il devrait uniquement venir en soutien des investissement non couverts par les fonds européens existants, et en particulier des États membres fiscalement fragiles. "Assurer la souveraineté énergétique de l'UE implique une solidarité dans la prise en charge du financement public nécessaire", déclare Matthias Buck. "Les engagements autour de l'établissement d'un nouveau cadre pour le Fonds de Souveraineté Energétique devraient garantir que les fonds européens existants sont réutilisés dans la mesure du possible, et que les gouvernements combinent intelligemment les signaux prix et la protection de l'industrie et des ménages modestes."

Une révolution des pompes à chaleur pour les bâtiments européens

Selon l'étude qui s'appuie sur des travaux de modélisation réalisés par Artelys, TEP Energy et l'Institut Wuppertal, la consommation de gaz fossile dans le secteur du bâtiment (résidentiel et tertiaire) pourrait être réduite de 480 térawattheures d'ici à 2027 par rapport à une consommation actuelle de 1400 térawattheures. Cet objectif peut être atteint grâce à des mesures telles que l'amélioration du rendement des chaudières à gaz existantes ou leur remplacement par des pompes à chaleur, une priorité donnée à la formation des installateurs, l'intensification rapide de la rénovation énergétique des bâtiments et le raccordement d'un plus grand nombre de foyers aux réseaux de chaleur urbains.

La consommation de gaz dans les bâtiments pourrait être réduite massivement de 312 térawattheures jusqu'en 2027 en remplaçant rapidement les chaudières à gaz de plus de 15 ans par des pompes à chaleur, le chauffage urbain et dans une certaine mesure la biomasse. "Les gouvernements européens doivent interdire l'installation de nouvelles chaudières à gaz et augmenter le soutien financier pour enclencher une révolution des pompes à chaleur", affirme Matthias Buck. Les mesures telles que des prêts subventionnés, une suppression temporaire de la TVA sur les pompes à chaleur et un amortissement fiscal accéléré des coûts d'investissement des pompes à chaleur pour les entreprises pourraient être envisagées.

L'électrification des procédés industriels pour économiser au moins 223 térawattheures de gaz d'ici 2027.

Le secteur industriel est responsable d'environ 20,5 % de la consommation européenne annuelle de gaz fossile, et même de 25 % si l'on inclut l'usage du gaz comme matière première. L'étude montre qu'il est possible de réduire la demande de gaz fossile dans l'industrie d'au moins 223 térawattheures d'ici à 2027, notamment en accélérant l'adoption des pompes à chaleur, en développant l'électrification directe et les systèmes hybrides renouvelables-combustibles fossiles pour la chaleur industrielle à basse et moyenne température, ainsi qu'en accroissant rapidement l'efficacité des matériaux et en améliornt le recyclage des matériaux à forte intensité énergétique. Le potentiel d'économies à court terme est particulièrement important dans les procédés utilisant de la chaleur à basse température et qui représentent 40 % de la consommation industrielle de gaz fossile.

L'accélération du déploiement des énergies éolienne et solaire essentielle pour parvenir à la souveraineté énergétique en Europe

Le volet "renouvelables" du paquet "Fit-for-55" prévoyait une capacité installée de 427 GW pour l'éolien et de 383 GW pour le solaire d'ici à 2030 pour l'Europe. RePowerEU relève le niveau d'ambition de 90 GW supplémentaires et vise une capacité de 480 GW pour l'éolien et de 420 GW de solaire d'ici à 2030, 80 GW étant réservés à la production d'hydrogène vert. Ces nouveaux objectifs impliquent une multiplication par 2,5 de la capacité installée au cours des huit prochaines années.

Les taux de déploiement étant actuellement loin de ces niveaux en Europe, une impulsion immédiate et globale serait nécessaire. "Pour regagner sa souveraineté énergétique, l'Europe doit développer les énergies renouvelables aussi vite que possible, en mettant tout en œuvre", déclare Matthias Buck. Alors que pour l'éolien terrestre et en mer, le déploiement proposé est considéré conforme aux capacités des industries concernées, pour le solaire, les analystes et l'industrie du solaire indiquent pouvoir aller jusqu'à 600 GW d'ici 2027. "L'accélération du déploiement devrait être combinée à des efforts visant à accroître la fabrication d'éoliennes et de systèmes solaires en Europe", indique Matthias Buck. Selon l'étude, la mise en œuvre intégrale de la législation européenne visant à accroître la flexibilité du système électrique, les investissements dans les réseaux et l'équilibre entre l'électrification directe et la production d'hydrogène vert constitueront d'autres leviers importants.

Les actions immédiates pour réduire la consommation de combustibles fossiles d'ici l'hiver 2022/23

L'étude propose également certaines actions immédiates qui pourraient être prises pour réduire la consommation de combustibles fossiles d'ici l'hiver 2022/23. Ces actions à court terme comprennent la substitution de combustible dans le secteur électrique, dans le chauffage urbain et dans le secteur du bâtiment, des améliorations à court terme de l'efficacité opérationnelle dans la production d'énergie éolienne et biomasse, et des investissements dans des mesures d'économie d'énergie à faible coût telles que l'isolation. L'UE devrait également encourager les citoyens et les entreprises qui se chauffent au gaz à réduire leur demande par différentes méthodes, notamment à travers une campagne de communication visant à informer sur les possibilités d'économie d'énergie.

Une action additionnelle consisterait à inciter l'industrie à économiser et à remplacer le gaz fossile dans les procédés utilisant de la chaleur à basse température. Une analyse récente d'Agora Energiewende et Prognos a estimé qu'entre 158 et 262 térawattheures de gaz fossile peuvent être économisés en utilisant de telles mesures à court terme rien qu'en Allemagne.

La nécessité d'un effort collectif européen

Tous les efforts visant à rétablir la souveraineté énergétique nécessiteront une solidarité entre Etats Membres et un effort collectif fondés sur des engagements communs. "Il est crucial que RePowerEU soit ancré dans un cadre politique solide et piloté par les chefs d'État européens afin de garantir la mise en œuvre de toutes les mesures", déclare Matthias Buck. Une action concrète devrait consister à aider l'Ukraine à reconstruire son infrastructure énergétique détruite après la guerre.

La publication intitulée "Regaining Europeʼs Energy Sovereignty: 15 Actions Priorities for RePowerEU" a été rédigée par Agora Energiewende. Cette publication de 40 pages présente les actions que l'UE peut entreprendre pour retrouver sa souveraineté énergétique et réduire sa dépendance aux combustibles fossiles importés. Elle est en téléchargement gratuit plus bas.

Pour plus d'information

Tous les contenus

Restez informé de nos travaux. Abonnez-vous à nos newsletters !

]>