100 milliards d'euros pour une sortie de crise en faveur du climat

Agora Energiewende et Agora Verkehrswende présentent une proposition de plan de sortie de crise : le « double coup de pouce » contient plus de 50 mesures pour les secteurs de l'industrie, des transports, des bâtiments, et le secteur électrique ainsi que des mesures visant au renforcement du pouvoir d'achat.

Afin de surmonter repidement les conséquences économiques de la crise du Covid-19 et d'augmenter la résilience de nos sociétés, Agora Energiewende et Agora Verkehrswende ont proposé un programme commun complet de relance économique pour l'Allemagne. Le gouvernement fédéral devrait lancer des investissements dans plus d'une douzaine de domaines au cours des deux prochaines années pour un total de 100 milliards d'euros - du secteur électrique au secteur des transports et des bâtiments au niveau national, mais aussi dans l'industrie sidérurgique ou la filière hydrogène au niveau européen. L'objectif est non seulement de relancer l'économie, mais aussi de la restructurer afin qu'elle puisse atteindre la neutralité carbone d'ici 2050. Les propositions ont fait l'objet de discussions intensives avec les représentants du secteur privé, de la société civile et les politiques au cours des dernières semaines.

« Actuellement, l'accent est mis sur la crise sanitaire, mais la crise climatique n'en est pas moins réelle : 2020 pourrait à nouveau être l'une des années les plus sèches en Allemagne et l'une des plus chaudes au monde. Tout comme la science nous met en garde contre les conséquences d'une pandémie non maîtrisée, elle nous met également en garde contre les conséquences de la crise climatique mondiale », ont averti Patrick Graichen, directeur de Agora Energiewende et Christian Hochfeld, directeur de Agora Verkehrswende. « Nous n'avons ni le temps ni les ressources pour résoudre l'impact de la crise liée au Covid-19 et de la crise climatique l'une après l'autre. Un programme de croissance et d'investissement contrant les conséquences économiques de la pandémie doit donc également relever le défi de la neutralité carbone. Il doit permettre une forte croissance, et ce tout en répondant aux eujeux climatiques. Le « double booster » propose ainsi d'anticiper sur les investissements qui étaient auparavant prévus pour demain ».

D'un montant de 100 milliards d'euros, le programme représente environ 3% du produit intérieur brut allemand, correspondant au niveau estimé nécessaire par les instituts de recherche économique pour une relance efficace. Ce programme doit permettre de surmonter rapidement la chute du PIB, estimée par le ministère fédéral de l'Économie et le Fonds monétaire international à 6 à 7 % pour 2020, et d'éviter une récession aggravée. « Cet argent devrait permettre d'accélérer les investissements en faveur du climat dans tous les secteurs et de mettre en place des filières industrielles durables », déclare Patrick Graichen d'Agora Energiewende. « Il ne remplace pas les réformes fondamentales dans le secteur de l'énergie et du climat qui restent nécessaires au-delà du programme de relance économique ».

Doté de 25 milliards d'euros, le secteur des bâtiments bénéficierait le plus de ce double coup de pouce. Dix milliards d'euros devraient être investis dans le développement d'une filière de la rénovation énergétique en série des logements. Cinq milliards d'euros seraient respectivement destinés à l'extension des réseaux de chaleur urbains écologiques et à la rénovation énergétique des bâtiments publics, ainsi qu'à un programme visant à remplacer un million de chaudières au fioul et au gaz par des pompes à chaleur électriques.

Le pouvoir d'achat des citoyens et des entreprises devra être renforcé de 22 milliards d'euros. Le plan de sortie de crise vise à atteindre cet objectif en réduisant considérablement les prix de l'électricité. À cette fin, une grande partie du soutien à la production d'électricité renouvelable pourrait être financée par le budget fédéral, ce qui permettrait de réduire la surcharge EEG d'environ 75 %. Cela permettrait de réduire le prix de l'électricité d'environ 6c€/kWh.

Une somme de 15 milliards d'euros est prévue pour la mobilité. « Avec des mesures de relance économique bien ciblées, nous pouvons également promouvoir le changement structurel de l'industrie automobile et la transition du secteur des transports », déclare Christian Hochfeld de Agora Verkehrswende. « L'objectif doit être avant tout d'accélérer l'électrification du transport routier et la modernisation des transports publics. Dans le même temps, il est important d'éviter les incitations qui retarderaient encore la transition vers des technologies alternatives et des modes de transport durables ».

Les auteurs du document proposent ainsi d'augmenter le bonus écologique pour les véhicules électriques et les hybrides rechargeables de 2 000 euros et de l'étendre aux véhicules utilitaires électriques d'un poids inférieur à 7,5 tonnes. Parallèlement, l'infrastructure de recharge pour les véhicules électriques devra être renforcée et un programme de soutien à la mobilité électrique dans les zones rurales mis en place. Un budget additionnel de quelques milliards d'euros pourra être mis à disposition pour l'établissement de sites de production de batteries en Allemagne et d'un fonds d'innovation destiné aux jeunes entreprises. Le document recommande également l'introduction d'un système de bonus-malus pour les véhicules à essence et diesel, la mise en oeuvre du bonus pour les modèles particulièrement efficaces pouvant être priorisée afin de soutenir la sortie de crise. Les infrastructures requises pour différentes technologies alternatives pourraient être en outre déployées sur trois corridors autoroutiers.

Dans les transports publics, le gouvernement fédéral et les États (Länder) devraient soutenir le déploiement des réseaux de bus de qualité dans un maximum de dix villes pour un budget total de 500 millions d'euros. Jusqu'à un milliard d'euros pourraient être en outre prévus pour promouvoir la complémentarité des transports publics avec les services de mobilité modernes. Enfin, il est urgent prévoir des ressources humaines supplémentaires pour la planification et la délivrance d'autorisation pour le développement des infrastructures de transport afin que les investissements publics puissent porter leurs fruits le plus rapidement possible.

Quinze milliards d'euros devraient être consacrés à la transition des industries chimiques, sidérurgiques et de matériaux de base. Cinq milliards d'euros seraient respectivement destinés au financement d'usines de production d'hydrogène et d'installations de production peu émettrices de CO2 dans les industries sidérurgique, cimentière et chimique. Cinq milliards d'euros viendraient également améliorer l'efficacité énergétique des processus de production. En outre, le document propose l'introduction d'un cadre réglementaire pour l'usage industriel d'électricité renouvelable qui pourrait être rendu particulièrement favorable grâce à une exonération des taxes et des prélèvements.

Enfin, 20 milliards d'euros devraient être injectés dans des projets européens. Ainsi, 10 milliards d'euros pourraient venir soutenir le développement d'une filière européenne de l'hydrogène, la fondation d'une plateforme de l'énergie éolienne avec les centrales en mer du Nord et en mer Baltique ainsi que le développement de projets solaires en Espagne et en Italie et la reconstruction d'une filière européenne du solaire photovoltaïque. Des projets d'intérêt européen commun pourraient en outre être soutenus par 10 milliards d'euros additionnels, notamment le développement d'un réseau européen de points de charge rapide pour les véhicules électriques, d'une industrie sidérurgique européenne verte ou la rénovation énergétique des bâtiments publics à grande échelle.

Toutefois, le document n'envisage pas d'aide financière significative pour l'expansion des énergies renouvelables en Allemagne. En effet, le financement est déjà largement assuré par la loi sur les énergies renouvelables EEG. Il serait néanmoins important de lever rapidement les obstacles qui paralysent actuellement le secteur électrique : le plafond de déploiement des centrales solaires PV devrait être supprimé de toute urgence et les obstacles à l'expansion de l'énergie éolienne terrestre levés, alors que de nouvelles surfaces devraient être allouées au déploiement de ces technologies et les processus d'autorisation accélérés. Il est en effet essentiel d'accélérer le déploiement des énergies solaire et éolienne sur terre et en mer afin que l'Allemagne puisse atteindre ses objectifs climatiques. D'autre part, les investissements prévus notamment pour le renforcement des réseaux et dans les smart grids pourraient être mis en œuvre dès aujourd'hui, en partie financés par le gouvernement fédéral. La proposition prévoit trois milliards d'euros à cet effet.

« Le plan de relance économique que nous avons esquissé est un double coup de pouce pour l'industrie allemande, car il combine la gestion des conséquences économiques de la crise liée au Covid-19 avec des efforts financiers en faveur d'une modernisation », soulignent les directeurs des deux Agoras, Christian Hochfeld et Patrick Graichen. « Pour une modernisation réussie de nos économies fondée sur davantage de résilience, il est également important que le plan de sortie de crise soit suivi d'une phase de réforme orientée vers le Pacte vert de l'Union européenne. Cela est également dans l'intérêt de nos économies, car l'aggravation du changement climatique fait planer le risque de crises économiques dans un futur proche.

Le document de 48 pages intitulé "Der Doppelte Booster – Vorschlag für ein zielgerichtetes 100-Milliarden-Euro-Wachstums- und Investitionsprogramm" est disponible en téléchargement en bas de page. Il sera présenté lors d'un webinaire le jeudi 14 mai à 15 heures (en allemand). Andreas Pinkwart (FDP), ministre de l'économie de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, commentera notamment le document lors de cet événement en ligne, auquel vous pouvez vous inscrire ici.

Pour plus d'information

Partenaires

Bild

Restez informé de nos travaux. Abonnez-vous à nos newsletters !

]>